Office central de la coopération de Seine-Saint-Denis

Historique

L'OCCE a été créé par des militants de la Coopération adulte, convaincus de la nécessité d'éduquer aux principes et vertus de la Coopération dès l'école primaire.

On trouve parmi ses Présidents d'honneur:

  • Ferdinand Buisson ( Directeur de l'Enseignement Primaire de 1879 à 1896 ),
  • Charles Gide ( Économiste de la Coopération et Professeur au collège de France),
  • Albert Thomas ( Économiste de la Coopération).

Albert Thomas

1929 - PREMIERS STATUTS

Lors de sa création, les premiers statuts (1929) de l'OCCE définissent les objectifs suivants:

- Encourager la création de groupements d'élèves et d'anciens élèves dans les écoles sous forme de coopératives scolaires et d'organiser leurs services communs: documentation, bibliothèques, laboratoires, musées, ateliers, récoltes des plantes médicinales, art et fêtes à l'école cinéma, TSF, économie ménagère, travaux d'aiguille...

- Encourager dans les écoles, à tous les degrés, l'enseignement de la coopération, dans les limites des programmes et règlements officiels, par le moyen d'une commission dite: « Commission Nationale d'Enseignement de la Coopération »

- Encourager le groupement amical des anciens boursiers de voyages d'études et faciliter à ce groupement l'organisation de nouveaux voyages, ainsi que la publication des travaux de ses membres, sur des sujets coopératifs et de progrès social...

Haut de page

LES COOPERATIVES SCOLAIRES

Dans les statuts de 1929, il apparaît clairement que la première mission de l'OCCE est de fédérer et d'organiser la vie des coopératives scolaires envisagées, comme des laboratoires en modèle réduit de la coopération.

C'est par le travail collectif, la participation de chacun à la réalisation d'une œuvre commune que devaient se construire, par la pratique, les hautes valeurs morales:solidarité, entraide, coopération...

L'objectif des coopératives était de se procurer, par le travail commun (vente d'objets fabriqués en classe...) ou par la participation financière volontaire, de l'argent pour rendre l'enseignement plus actif, plus vivant en achetant du matériel scolaire, en organisant des sorties...

C'est ainsi que les coopératives scolaires ont toujours contribué à la mise en œuvre d'une pédagogie active.

Haut de page

1948 : UN TRONC SOLIDE

Jean Saint-Aubert

A côté de la finalité « sociale » exposée dans les anciens statuts de 1929, la Coopération à l'École définit également, dès 1946, une méthode active d'éducation morale, civique et intellectuelle dont les objectifs visent à :

« Former et développer l'esprit d'entraide et de solidarité, stimuler les initiatives en vue de l'effort commun dans le sentiment de la discipline volontairement acceptée, donner le sens et le goût des responsabilités, faire de l'apprentissage de la liberté, organiser des services communs: documentation, bibliothèques, laboratoires, musées, ateliers, récolte de plantes médicinales, petits élevages, hygiène scolaire, excursions, voyages... »

Pour ses 20 ans, en 1948, le congrès de Tours fait sienne la définition de Jean de SAINT-AUBERT :

"Dans l'enseignement public, les coopératives scolaires sont des sociétés d'élèves gérées par eux avec le concours des maîtres en vue d'activités communes. Inspirées par un idéal de progrès humain, elles ont pour but l'éducation morale, civique et intellectuelle des coopérateurs par la gestion de la société et le travail de ses membres".

Haut de page

DE 1948 A NOS JOURS

Quelques dates importantes

  • 1968 : Reconnaissance d'Utilité publique
  • 1988 : L'OCCE devient une Fédération. Les 100 associations départementales deviennent désormais des entités juridiques AUTONOMES et SOLIDAIRES
Haut de page

2003/2004 : DES NOUVEAUX STATUTS FRUIT D'UNE HISTOIRE

Les statuts 2003 de l'OCCE rendent compte des évolutions historiques pédagogiques qui ont construit son objet actuel. La finalité de « transformation sociale » s'est transformée en « idéal de progrès humain », mais les différents objectifs éducatifs, demeurent sensiblement identiques.

Haut de page

EN CONCLUSION

Cette présentation rapide permet de mettre en évidence, que la coopération à l'école définit:

  • Une finalité sociale : éduquer à la coopération (ses principes, ses valeurs...).
  • Une méthode et une philosophie d'éducation active: la coopération à l'école.
  • Des structures associatives support: les coopératives scolaires.

Elle doit permettre de comprendre également que les pratiques pédagogiques et les objectifs éducatifs de la Coopération à l'école ne sont pas neutres car ils se réfèrent à une finalité sociale qui lui donne son sens: s'il faut changer l'école, c'est pour changer la société.

C'est cette finalité de transformation sociale, de « progrès humain » que vise depuis sa création l'Office Central de la Coopération à l'École.

C'est cette finalité qui éclaire et donne sens à nos pratiques pédagogiques, à nos objectifs éducatifs, à nos structures associatives ( Coopératives, AD, fédération)

OCCE Autonomes et solidaires